English version
Consultez et transmettez les observations d'oiseaux à La Réunion
Accueil   /   Expertise Faune / Flore
Les jumelles : outil indispensable de l'ornithologue
Mission au Piton des Neiges pour le suivi démographique du Pétrel de Barau
Dispositif d'appâtage à rats dans la Roche Ecrite
Mise en place de la station d'enregistrement automatique à Grand Bassin
 
 
Expertise Faune / Flore
 
Historique et présentation de la SEOR
1997 : Création de l’association de loi 1901, la SEOR (Société d'Etudes Ornithologiques de La Réunion). Cette association rassemble les naturalistes locaux sensibles à l’environnement naturel de La Réunion et des îles de l’Océan Indien occidental. L’objet de la SEOR est l’étude et toute action qui contribuent à la conservation des oiseaux sauvages et de leurs habitats.
Les adhérents acquièrent une bonne connaissance des oiseaux et des sites, acquisition animée, coordonnée et centralisée par la SEOR.

1999 : Trois postes de permanents sont créés. Le domaine de compétence des salariés s’étend à l’ensemble de la faune vertébrée et des plantes indigènes de l’île de La Réunion, dans le cadre d’études appliquées, de recherches et de l’éducation relative à l’environnement.

2002 : La SEOR est agréée ‘Association de Protection de la Nature’.

2003 : La SEOR devient co-gestionnaire (3 permanents) de la Réserve Naturelle de la Roche Ecrite (avec l’ONF et la SREPEN).
 
Etudes générales sur les oiseaux
En relation avec le Muséum d’Histoire Naturelle, la SEOR a déjà été impliquée dans un programme de recherche conduit sur plusieurs années sur les Oiseaux Marins de La Réunion (1996-1998) (6 espèces). L’association a mené un programme d’études sur 9 espèces indigènes de La Réunion (Programme Oiseaux Terrestres : 2000-2002), et réalise actuellement une étude/enquête sur les Phasianidés, Turnicidés et Colombidés (2001-2003). D’autre part, elle est en charge de faire la synthèse des données existantes sur les espèces vertébrées indigènes présentes sur les hauts de l’île dans le cadre du projet de Parc National des Hauts de La Réunion.
 
Etudes d'impact et diagnostics écologiques
La SEOR a réalisé plusieurs études concernant l’impact d’ouvrages et d’aménagements
sur la faune vertébrée et, parfois, la flore, dans différents types de milieux :
- milieux de savane sèche de la côte ouest de l’île (faune vertébrée). Projet routier de la Route des Tamarins (30 km),
- milieux de basse altitude, de fond de ravine (faune et flore de milieux secs vulnérables),
- zone humide de l’île : Etang de St Paul : faune et flore typiques des milieux humides, rares sur l’île, faune vertébrée, Etang de Bois Rouge (étude en cours).

La SEOR a réalisé plusieurs diagnostics écologiques :
- faune et restes ostéologiques sur le site de la Grotte Fleurimont,
- faune vertébrée et flore sur deux sites dans le cadre des ‘Espaces Naturels et Sensibles’ du Département de La Réunion : 1) Côteau de Brèdes, 2) Massif du Dimitile.

 
Etudes appliquées à la conservation
Analyse globale de priorités de conservation Espèces/espaces
Avec plusieurs collaborateurs, dans leur thématique respective, la SEOR a rédigé un état des lieux de la biodiversité et la définition des espèces patrimoniales à Mayotte afin de préparer la définition des ZNIEFF sur cette île.
Avec le Conservatoire Botanique National de Mascarin, la SEOR a proposé pour le Département une liste hiérarchisée de sites dans le cadre de la politique des Espaces Naturels Sensibles.

Gestion conservatoire d'espaces naturels
En collaboration, la SEOR a participé à la rédaction de plans de gestion d'espaces protégés pour le Conservatoire du Littoral (ref. 12), ainsi que le Plan de gestion de la Réserve Naturelle de la Roche Ecrite.

Gestion conservatoire d'espèces
La SEOR a rédigé le Plan de conservation de l'Echenilleur de La Réunion, le passereau le plus menacé de l'île de La Réunion ('En Danger', UICN 2004) (ref. 14).
Le Plan de conservation des deux espèces de Pétrels endémiques est actuellement en cours de finalisation.
Ces documents suivent la méthodologie des plans d'action d'espèces menacées en Europe, et sont des outils de planification des mesures de conservation (sur 5 ans) pour ces espèces.
 
Suivi Temporel des Oiseaux Communs (STOC)
Progressivement mis en place depuis 2012, ce suivi à large échelle permet d'estimer l'évolution des populations d'oiseaux nicheurs terrestres.
Cela consiste à effectuer un comptage des oiseaux, à la vue et à l'ouïe, chaque année sur les mêmes points par les mêmes personnes aussi longtemps que possible. A la Réunion, le comptage s'effectue entre le 1er octobre et le 15 novembre sur 620 points uniformément répartis sur le territoire.

Le STOC produit des indicateurs qui nous renseignent sur les populations d'oiseaux, mais aussi sur l'état de santé des écosystèmes et de la biodiversité plus globalement.
Il s'agit donc d'un outil d'aménagement du territoire, permettant entres autres d'évaluer les politiques environnementales.

Ce programme est coordonné par la SEOR. Les observateurs sont issus du Parc National de La Réunion, de l'Office National des Forêts, du Conservatoire d'Espaces Naturels, et de bénévoles de la SEOR.

Même si le principe pour les observateurs est celui d'un engagement à long terme, il arrive que certaines personnes ne puissent plus effectuer leurs relevés. Dans ce cas la SEOR fait appel à de nouveaux observateurs qui auraient manifesté leur intérêt de principe pour ce programme. Les bonnes volontés sont donc toujours les bienvenues.

  Localisation_itineraires_STOC.pdf