Nos actions > Centre de sauvegarde de la faune sauvage

Avifaune indigène

Avifaune indigène

La SEOR prend chaque année en charge sur l'ensemble du territoire réunionnais plus de 3000 oiseaux en détresse. Le réseau de sauvetage et le centre de soins fonctionnent 7 jours sur 7 - 365 jours par an.

La grande majorité est constituée de jeunes oiseaux marins (Pétrels, Puffins) désorientés par la pollution lumineuse. D'autres ont subi des collisions avec des infrastructures ou des véhicules. Enfin, plusieurs sont victimes de braconnage, de tir, d'empoisonnement, ou de prédation (chats, chiens...). Des chauves-souris peuvent aussi être prises en charge.

La SEOR s'appuie sur un ensemble de postes-relais où les particuliers peuvent, après accord téléphonique avec la SEOR, déposer l'oiseau près de chez eux (pompiers, commissariats, cliniques vétérinaire...). Un réseau de plusieurs dizaines de bénévoles répartis partout sur l'île récupèrent ensuite les oiseaux, effectuent un premier diagnostic, et les font transiter jusqu'au centre de soins situé à Saint-André quand cela s'avère nécessaire. S'il est en bonne santé, ou s'il a terminé sa convalescence, l'oiseau est relâché au plus vite.

Grâce à cet effort collectif, 85% des oiseaux pris en charge peuvent reprendre le cours de leur vie en milieu naturel.



Animaux domestiques et "Nouveaux animaux de compagnie" (NAC)

Iguane et Ara échappés, en transit à la SEOR

En marge du centre de soins de la faune sauvage, la SEOR a ouvert en 2019 un centre de détention et de transit des animaux domestiques et Nouveaux animaux de compagnie - "NAC" (sauf chats, chiens et animaux de ferme). Cela s'est avéré nécessaire au vu de l'augmentation inquiétante du nombre d'animaux exotiques échappés ou abandonnés en milieu naturel.

Il est essentiel de récupérer ces animaux au plus vite afin d'éviter que de nouvelles espèces se naturalisent à La Réunion, avec le risque que certaines deviennent un jour envahissantes.

Si la récupération et le rapatriement de ces oiseaux s'appuie sur le même réseau que pour la faune sauvage, des locaux et volières spécifiques sont dédiés à ces espèces, dont certaines seraient susceptibles de transmettre des parasites ou des maladies à la faune sauvage.

Si l'animal est identifié et le propriétaire en règle (bague, tatouage, puce électronique, certificats de capacité, etc.), ce dernier est contacté pour venir récupérer son animal. Sinon, la SEOR tente de trouver une famille d'accueil, qui devra s'engager à respecter une charte stricte : bien-être de l'animal, pas de revente, pas de reproduction.



Evolution du nombre d'animaux domestiques ou NAC pris en charge par la SEOR.



Ce site n'utilise aucun tracking, ni cookie. j'ai compris